Je crois que la fiction rejoint désormais la réalité avec l’avènement de la moto volante de Lazareth. Un concept qui vise surtout à démontrer que tout est possible avec la force de la conviction chez Lazareth.

Une équipe dotée de multiples talents

Fondé en 1998, Lazareth est une enseigne française qui siège à Annecy-le-Vieux. La marque est spécialisée dans les préparations auto, moto et tricycle.

Elle s’est distinguée précédemment avec les propulsions motorisées sur des marques comme Ferrari, Maserati voire BMW. Composée d’une équipe de concepteurs et d’un leader, Lazareth fait appel à de nombreuses compétences comme la chaudronnerie, la stratification, la mécanique, l’électricité, la peinture, le design, le composite.

Pour plus de détails, consultez ceci.

Les détails techniques concernant la LMV 496

La LMV 496 signifie La Moto Volante. A la base, il s’agit d’une moto à roues jumelées à moteur V8 et un quad surbaissé doté de 12 cylindres ou Wazuma V 12.

Ce modèle est inspiré du format 4 roues de la fameuse LM 847. L’objectif de Lazareth est la conception d’une moto propulsée via un moteur électrique.

Il peut se mouvoir à la fois sur la route et dans les airs. La propulsion aérienne est effectuée par 6 turbines au Kérosène pour atteindre une puissance optimale de 1 500 chevaux.

Par ailleurs, les roues abritent 4 réacteurs pour un souffle atteignant 2 000 km/h. Les roues se mettent en position verticale en se repliant avant de permettre le décollage proprement dit du LMV 496.

Selon le bureau d’études de Lazareth, l’engin atteint une hauteur de 50 mètres à une vitesse de 60 km/h durant 10 minutes. L’atelier de Haute Savoie va mettre en vente 5 modèles pour un tarif de 496 000 euros.

L’aspect volant du LMV 496

En matière de réglementation, cette moto volante de Lazareth obéit aux lois de l’aviation civile car il s’agit d’un aéronef. En réalité, Lazareth veut surtout initier un concept sans réellement aboutir à une production de masse.

Le but n’est pas de jouer aux avionneurs comme Airbus ou Boeing.

Le mode de vol du LMV 496

Sur la LMV 496 à 4 roues, les roues sont basées sur des bras oscillants autonomes. Ces bras oscillants peuvent à la fois s’écarter du châssis et pivoter.

Ainsi, le placement en position horizontale rappelle une structure en hoverbike. Le milieu de la jante abrite une turbine à réaction pointue vers le sol prêt pour le décollage.

Le système de propulsion revient à Jetcat. Jetcat s’est chargé des turbines à réaction du modèle X- 56 A, un avion de la Nasa.

Jetcat prend également en charge l’équipement du pilote helvète Yvos Rossi plus connu sous l’appellation du Jetman. Pour un poids de 140 kg, la LMV 496 peut supporter 1 tonne et produire une poussée de 240 kg en vol. Pour avoir plus de renseignements, rendez-vous ici.

Crédis photo : luxe.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *