Si vous n’avez acheté qu’une moto par décennie, cela aurait dû être celles-ci. En effet, au cours de cette période, les fabricants ont produit des motos légendaires qui sont toujours aussi appréciés par les fans aujourd’hui.

Les années 70 : la Kawasaki Z1

Lancée en 1972, la Z1 de 903 cm3 avec une vitesse de 200 km/h a dépassé de plusieurs kilomètres la CB750 de Honda et a montré la voie à suivre pour les quatre cylindres en ligne japonais. Cela a contribué à créer la réputation de Kawasaki pour la construction de moteurs d’assaut, que l’entreprise entretient à ce jour.

Voici une vidéo présentant cette moto :

Les années 80 : Yamaha RD350LC

Maintenant, nous ne disons pas que la 350LC est la meilleure moto des années 80, mais quelle machine caractérise mieux la décennie que ce petit stroker ? Il existe aujourd’hui trois types de motards : ceux qui ont une LC dans leur garage, ceux qui en voudraient une et ceux qui sont trop jeunes pour s’en souvenir.

Les années 90 : Honda Fireblade

Il est étrange de penser qu’en 1989, la catégorie des motos de sport en litres était composée de gros ballons comme la Kawasaki ZX-10 d’origine. Si vous vouliez quelque chose qui ressemble davantage à une vraie moto de sport, vous deviez vous procurer une 750, comme la ZX-7. Jusqu’à ce que le concepteur de Honda, Tadao Baba, décide de combiner le meilleur des deux dans la Blade originale de 1992, ouvrant la voie à la classe des motos de sport modernes.

Suzuki GSX-R1000

C’est délicat, les Naughties. Que s’est-il réellement passé ? La conception des motos n’a pas beaucoup changé de direction, ce qui a peut-être contribué à la baisse des ventes que les fabricants ont constatée vers la fin. Les motos se sont cependant améliorées, suivant la nouvelle direction prise par le Blade et montrant où il pourrait mener. Lancée en 2001, la GSX-R1000 est devenue la reine de la catégorie. Le plus connu est probablement le K5, grâce à son moteur monstrueux, toujours disponible aujourd’hui dans les GSX-S1000 et GSX-F1000.

Ducati Scrambler

Oui, nous savons que cela peut sembler un choix controversé. Mais si quelque chose définit la moto de cette décennie (jusqu’à présent), c’est la popularité des machines traditionnelles de la nouvelle vague, inspirées des motos personnalisées. Cela a transformé le marché, avec de nouveaux modèles rétro comme la Triumph Bonneville Bobber attirant plus d’intérêt (et de lecteurs) que les nouvelles motos de sport. 

Ducati est entré là-dedans assez rapidement, combinant style et performance dans un ensemble accessible, faisant du Scrambler un succès massif et mérité. Avouons-le : moto et mode ne font pas souvent bon ménage. Ils ont maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.