Fermez les yeux et imaginez une moto BMW classique d’autrefois, puis ouvrez les yeux et regardez les nouveaux modèles R18 B et Transcontinental. L’héritage familial de la marque est immédiatement perceptible. Récemment, les fans étaient dans les contreforts des Rocheuses à l’extérieur de Denver pour le lancement de ces deux nouvelles motos, conçues pour plaire aux passionnés de cruiser, mais aussi pour mettre en valeur la longue histoire de BMW Motorrad en matière de conception et de construction de machines intéressantes et pleines de caractère. Les deux nouvelles motos ne déçoivent pas.

Alors que les deux motos sont basées sur la R18 « standard » de BMW, la R18 B (pour « Bagger ») et la Transcontinental sont des jumelles fraternelles différenciées par des différences subtiles, mais significatives. Le Transcontinental est essentiellement un R18 B équipé pour plus de confort et aménagé pour voyager avec un partenaire sur le dos. Plus précisément, cela équivaut à l’ajout d’un coffre supérieur substantiel avec dossier passager intégré et d’un pare-brise allongé sur le carénage monté sur le guidon, ainsi que d’autres ajouts subtils pour faciliter la croisière sur de longues distances avec un passager.

Un look impressionnant

La R18 est sortie en grande pompe en 2020, car il s’agissait de la première incursion de BMW sur le véritable marché des cruisers depuis la sortie de la R1200C en 2000. Cette moto était un design rétro-futuriste paralysé par un moteur relativement tiède, tandis que le style de la R18 a un lignée claire remontant à la R5.

Voici une vidéo présentant ces motos :

Comme avec le jackrabbit R nineT de BMW, le R18 a engendré plusieurs itérations. À ce jour, les modèles R18 comprennent les itérations R18, Classic et maintenant B et Transcontinental (tous deux disponibles en première édition). Si la R18 standard est plus la compagne d’écurie naturelle de la Harley Fat Boy, de l’Indian Scout, de la Ducati Diavel 1260 et même de la Triumph Rocket 3 R, les nouvelles variantes de la R18 ont une concurrence différente en tête.

Les baggers (essentiellement des cruisers avec des sacs à coque rigide) occupent une place unique et polyvalente dans le firmament de la moto. À la fois utile et élégant, un ensacheur dégage une attitude ouverte mais aussi une utilité indéniable. Intimidants et imposants pour dévaler la rue, ils sont également pratiques et confortables pour parcourir de plus grandes distances. Les derniers modèles R18 présentent pleinement ces caractéristiques.

Technologie allemande et britannique

Comme prévu avec les machines BMW, les deux motos sont dotées de toutes sortes de technologies. La plupart des fonctions sont contrôlées par un écran couleur TFT lumineux et réactif de 10,25 pouces, qui est suspendu sous quatre jauges rétro (dont l’une est une réserve de marche sympa similaire à celle que l’on trouve sur les voitures de la société sœur de BMW, Rolls Royce). Et comment ne pas aimer le script « Berlin Built » sur l’un des cadrans des instruments et plusieurs des réservoirs de liquide ?

Le régulateur de vitesse dynamique maintient la vitesse de la moto (même en descente) et le régulateur de vitesse actif en option utilise des capteurs radar pour maintenir une distance définie par rapport aux véhicules qui précèdent (et ajuste les vitesses dans les virages). Ce système est similaire à celui des modèles Multistrada V4 S de Ducati (appelé Adaptive Cruise Control par les Italiens). La liste des aides électroniques est complète et facilement accessible par des commandes logiques sur le guidon gauche.

« Crédit photo autobala.com »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.