Pour cette fois, je vous présente l’essai d’un hyper trail tendance.

La gamme spécifique du constructeur italien

La Multistrada est proposée dans un large éventail de modèles. Il faut compter sur le 950 et sa version 950 S.

La 1260 comprend une version 1260 S ainsi qu’un modèle D/Air. Le D/Air possède des capteurs d’activation de l’airbag Dainese sans aucune connexion filaire.

Il ne faut pas oublier la 1260 Enduro, la 1260 Pikes Peak et 2020 amène cette 1260 S Grand Tour.

Les éléments novateurs de la Multistrada 1260S Grand Tour

Pourvu d’un coloris gris satin et des liserés rouge sur l’avant du carénage, le cadre accueille un treillis rouge ainsi que les jantes. Les valises latérales sont en série.

Par ailleurs, la machine intègre un réservoir à ouverture électronique, des poignées chauffantes réglables sur 3 positions. Il faut aussi considérer le TPMS, des feux additionnels ainsi qu’une béquille centrale.

Les autres équipements portent sur les suspensions pilotées, l’électronique au grand complet, un tableau de bord TFT couleur, un régulateur de vitesse, une bulle réglable.

L’ergonomie de la Multistrada 1260S Grand Tour

La selle est réglable entre 825 et 845 mm. Quand au guidon, il est suffisamment large.

Le réservoir dispose d’une capacité de 20 litres. Côté poids, l’engin n’est pas trop lourd avec ses 215 kilos à sec et 238 kg si le réservoir est plein.

Hormis la bulle réglable avec une amplitude de 50 mm, il faut noter le protège-mains très confortable. Quand à la position de conduite, elle demeure naturelle.

Toutefois, certains trouvent à redire sur le point de jonction entre le bâti supérieur du cadre et l’axe perpendiculaire inférieur.

Le moteur associé au modèle italien

Il enregistre 158 ch à 9.750 tr/mn et 125 Nm de couple à 7.500 tr/mn. Souple, le moteur peut évoluer en 4ème à 2.000 tr/mn et révèle un gros couple à bas régime.

Néanmoins, à compter de 4.000 tr/mn, il propose sa puissance et une belle allonge. Le son du moteur demeure agréable à l’écoute.

Les multiples assistances

8 niveaux de contrôle de traction ou de wheeling sont présents. De plus, il faut retenir l’ABS, les feux de virage, la plateforme Bluetooth.

En mode urbain, l’engin est bien adapté et demeure facile à conduire. Le châssis au niveau du train avant autorise une rentrée forte en courbe tout en gardant un excellent feeling.

En rythme normal, la Multistrada se comporte à merveille. En revanche,  elle est plus rebelle à rythme rapide.

Son agilité et sa précision procure un débattement de suspension de 170 mm. Cela demeure suffisant pour réduire les bosses.

Le modèle italien est vraiment génial pour un tourisme en mode road trip. Pour d’autres essais, rendez-vous ici.

Crédit Photo : mcnews.com.au & ducati.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *