La gamme Sportster de Harley-Davidson a fait son apparition sur le marché en 1957. Le modèle d’entrée de gamme a défendu l’usine Iron Head de la Motor Company jusqu’en 1986, lorsque le moteur Evolution a réorganisé la gamme. Depuis lors, le Sportster a présenté le même V-twin Evolution niché dans un cadre en acier à double berceau.

En juillet 2018, Harley a dévoilé la 1250 Custom, un concept qui, selon beaucoup, remplacerait la plateforme Sportster vieillissante. Après près de trois ans, le MoCo confirme enfin ces spéculations en levant les couvertures sur le Sportster S 2021.

Une nouvelle génération de moto

Le célèbre 1250 Revolution Max de Harley fait entrer la famille Sportster dans une nouvelle génération. Le bicylindre en V refroidi par liquide, DACT, huit soupapes, 1 252 cm3 développe 121 chevaux et 94 lb-pi de couple. Semblable au Pan America, le nouveau moulin à vent du Sportster est également doté d’un calage variable des soupapes et de poussoirs à réglage automatique.

Voici la présentation de cette moto en anglais :

Bien sûr, toute cette puissance et cette technologie ne sont pas utiles sans un châssis compétent. En choisissant de faire du moteur un élément sollicité du châssis, Harley réduit considérablement le poids du Sportster tout en améliorant la rigidité et la maniabilité. Le bras oscillant en treillis en acier se connecte à un amortisseur arrière à réservoir Showa Piggyback avec un bouton de réglage de la précharge tandis que l’avant bénéficie d’une fourche Showa USD de 43 mm entièrement réglable.

De nombreux changements apportés

Les roues légères en fonte d’aluminium réduisent également le poids non suspendu et les pneus Dunlop GT503 offrent une excellente adhérence. Avec une puissante combinaison de puissance et d’agilité, les freins avaient également besoin d’une mise à niveau. Ainsi, Harley a équipé le Sportster S d’un étrier monobloc Brembo à quatre pistons liant un disque avant de 320 mm tandis qu’une unité Brembo à deux pistons mord un rotor arrière de 260 mm. La nouvelle position basse et élancée du cruiser se traduit par une hauteur d’assise de 75 cm.

Alors que les Sportsters sont historiquement connus pour leurs logements spartiates, le Sportster S change tout cela avec un écran TFT rond de quatre pouces, un ABS/antipatinage dans les virages et un éclairage LED complet. Les modes de conduite sélectionnables permettent aux utilisateurs de choisir entre Sport, Route et Pluie ou de personnaliser la puissance délivrée avec deux modes personnalisés distincts. La connectivité Bluetooth met également la musique, les appels entrants/sortants et la navigation à portée de main du pilote.

En plus de la suite électronique, le Sportster S propose deux points d’alimentation dédiés pour les équipements chauffants et pré-câblés pour les poignées chauffantes. Un port USB-C supplémentaire permet également de charger les appareils mobiles en déplacement. La Sportster S est la prochaine toute nouvelle moto construite sur la plate-forme Revolution Max et établit une nouvelle norme de performance pour la gamme Sportster.

« Crédit photo www.forbes.com »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.