A ce stade, nous sommes bien conscients que l’avenir de la moto réside dans l’électrification. Cependant, il existe toujours un juste milieu entre les moteurs à essence à motorisation traditionnelle et les moteurs électriques à zéro émission sous forme de carburants alternatifs. Plusieurs constructeurs automobiles et motos tels que Porsche, Ducati et Kawasaki se sont tous engagés dans la recherche et le développement de carburants alternatifs parallèlement à la production de véhicules électriques. 

En course, les réglementations sur les émissions sont beaucoup plus clémentes. Cela ne veut pas dire, cependant, qu’ils sont inexistants. Le MotoGP, la première catégorie des courses de motos mondiales, a récemment annoncé qu’il prendrait bientôt des mesures pour réduire son empreinte carbone. Nous avons déjà vu cela avec l’utilisation de scooters électriques dans les paddocks, remplaçant efficacement les cyclomoteurs à essence conventionnels que nous avions l’habitude de voir les années précédentes. Cette fois-ci, le changement concerne les vélos eux-mêmes, et cela pourrait probablement être le plus grand changement que nous verrons dans la série de courses. 

Des carburants beaucoup plus durables dans le sport moto

À partir de 2024, le MotoGP cherche à intégrer l’utilisation de carburants alternatifs. L’organisation s’est fixée comme objectif qu’au moins 40 % de tous les combustibles utilisés, toutes catégories confondues, soient d’origine non fossile. Le MotoGP vise également à atteindre une indépendance à 100 % des combustibles fossiles d’ici 2027.

Voici une vidéo en anglais relatant l’initiative du MotoGP :

La façon dont cela sera mis en œuvre se fera grâce aux initiatives des constructeurs, ainsi que de leurs fournisseurs de carburant respectifs. Diverses solutions et concoctions peuvent être développées et testées dans l’environnement de course. Le but ultime serait que ces carburants alternatifs soient produits en série et finissent par se rendre au grand public. 

Les différents fabricants seront en concurrence

Un autre aspect intéressant à considérer serait la concurrence entre fabricants et fournisseurs. Les équipementiers et les fournisseurs de carburant travailleront certainement d’arrache-pied pour développer les meilleurs combos de carburant et de moteur afin de trouver l’équilibre parfait entre puissance, efficacité et longévité. Les classes Moto2 et Moto3 commenceront également à adopter des carburants alternatifs aux côtés du MotoGP à partir de 2024. 

Ce changement fait suite aux enjeux actuels concernant l’environnement. Le MotoGP, de même que les autres championnats automobiles, veut en outre proposer des solutions plus écologiques dans la conception de leurs véhicules. Et c’est une avancée majeure dans le secteur des motos. Cette annonce sera probablement favorablement perçue par les écolos comme une décision plus responsable afin de réduire les émissions des courses motos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.