Pour tous ceux qui ont décidé de passer à la moto après le déconfinement, le casque est l’accessoire de rigueur. Je vous fournis quelques conseils à retenir.

L’aspect légal concernant le casque

En France, le port du casque est obligatoire sur tout le territoire pour les motards. Son oubli peut coûter 3 points de permis en moins et une amende oscillant entre 90 à 375 €.

De plus, il doit disposer d’autocollants réfléchissants. Au niveau de l’homologation, la norme CE 22 – 05 est requise.

Cette norme demande des écrans solides face à un projectile lancé à 216 km/h. En outre, les impacts subis sont plus contraignants du côté de la calotte.

Le casque adapté à l’utilisation

Les modèles les plus vendus sur le marché concernent le Jet, le Jet à écran long. Il faut aussi retenir le modulable, le modulaire, l’intégral.

Ne manquez pas le casque type trail aventure, le hispter, le supermotard. L’utilisation citadine et récréative est possible pour le Jet.

Toutefois, il n’offre pas le même degré de protection qu’un modèle intégral. En effet, le casque intégral procure du confort au quotidien.

Parallèlement, le casque peut être changé suivant les besoins. Les autres options concernent l’écran solaire interne, les ventilations.

La polyvalence est destinée à un usage tourisme. Les ventilations s’adressent à un usage plus sport. Par ailleurs, il faut regarder si les lunettes sont nécessaires avec le port du casque.

Les questions à se poser avant d’arrêter son choix

Il faut bien contrôler le genre, la marque ainsi que les tarifs pratiqués. Comme un casque est avant tout protecteur, il doit bien être adapté à la tête.

Il ne doit être ni trop serré, ni trop large et procurer une bonne respiration. En fait, il faut essayer plusieurs modèles avant d’arrêter son choix.

En fait, la conception doit correspondre à l’usage, selon le rythme et le type de route à affronter. En ville, un casque plus léger est possible.

Facile à ranger, il peut tenir dans un sac car c’est beaucoup plus pratique à transporter. Par contre, la route en mode road trip ou longue durée demande davantage un modèle intégral.

Cela permet de mieux lutter contre les aléas comme le vent, la poussière et éventuellement les intempéries. Ainsi, il faut considérer le kilométrage afin de prendre un casque qui correspond.

L’erreur à ne pas commettre

Hormis l’adaptation du casque à la tête et à l’usage, la norme CE 22-05 s’adresse à un usage européen. Lors d’un voyage aux Etats-Unis, il est possible d’être tenté de ramener un casque.

Or, les normes Outre-atlantique ne sont pas forcément admises en Europe. D’autres articles sont disponibles ici.

Crédit Photo : occasionmototechnic.fr & youtube.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *