Tenir en équilibre sur la roue arrière d’une moto, telle est la devise du wheelie ou wheeling. Je vous propose d’en savoir plus sur cette figure.

La technique applicable pour les novices

Pour réussir une roue arrière, il faut fournir un coup de gaz pour lever l’engin. En outre, il est possible d’apporter un bon coup d’embrayage à mi-régime quand la puissance est disponible.

Toutefois, un peu d’embrayage suffit sinon le retournement devient risqué. Avant tout wheelie, il faut mettre le pied droit disponible pour appuyer sur le frein arrière.

Par ailleurs, il faut se familiariser avec le frein arrière afin de revenir sur les roues.

A propos du point d’équilibre

Afin de trouver l’équilibre, il convient de passer les vitesses. Il faut suffisamment s’entraîner pour découvrir les sensations afin de passer le 3ème, le 4ème et les autres vitesses.

Pour débuter le wheeling, la seconde vitesse est préférable. Comme la 1ère vitesse est plutôt courte, le fait de passer en seconde autorise un gain de hauteur.

En fait, le point d’équilibre est obtenu uniquement après le passage des vitesses. Il ne faut pas sauter les étapes et respecter son propre rythme.

Les variantes connues du wheeling

Le wheelie albatros revient à écarter puis à tendre les jambes. Le wheelie amazone demande à positionner ses jambes d’un seul côté.

Le Front Fender Grab vise à attraper le garde boue avant. Le wheelie superman consiste à allonger entièrement le corps.

Quant au wheelie cobra, il est un peu plus élaboré. Il faut commencer par effectuer des roues assises.

Après avoir cerné le point d’équilibre en vitesse 3ème, il faut saisir un angle capable de supporter le changement de position sans être vertical. Il faut pousser sur les jambes tout en demeurant proche de guidon.

Ensuite, il faut se lever avec les bras fléchis et remonter le corps le long du réservoir. Les adeptes des sportives et des roadsters doivent plutôt serrer les genoux sur le réservoir afin d’éviter de partir en arrière.

En vitesse seconde, faites en sorte de vous caler sur un angle moyennement élevé. Ensuite, il faut accélérer au maximum.

Le wheelie Nac Nac et ses variantes

Après s’être mis debout sur le cale pied, il faut tenter de soulever le pied droit dans l’objectif  de le poser sur la selle afin de garder la roue en l’état. Puis, il faut passer la jambe droite de l’autre côté de la moto tout en tendant la jambe afin de faire contrepoids.

Le skater est une variante du Nac Nac. Pour cette fois, il faut mettre le pied droit en travers de la selle tel un skateboard.

Quant au Can Can, il faut poser le pied droit sur la selle et passer le pied droit devant la jambe gauche, entre le corps et la moto.

Crédit Photo : wallpaperaccess.com & moto-station.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *