Les propriétaires de véhicules motorisés à deux-roues sont tenus de souscrire une assurance moto. Les assureurs proposent une multitude d’offres d’assurance pour deux-roues. Il s’avère difficile de faire le choix parmi ces nombreuses formules. Il est primordial de réaliser un comparatif et de considérer quelques critères importants pour trouver la meilleure assurance moto.

Les différentes offres d’une assurance moto

On distingue trois grandes catégories de contrat d’assurance moto. Les assureurs, suggèrent, par ailleurs, plusieurs garanties supplémentaires facultatives.

L’assurance moto au tiers

Il s’agit de l’offre de base, comprenant les garanties obligatoires imposées par la Loi, à savoir :

  • la garantie responsabilité civile qui couvre les dommages matériels et corporels subis par la victime/les victimes dans le cas d’un accident responsable ;
  • la garantie Défense pénale et recours suite à l’accident (DPRSA) prévoyant la prise en charge des frais relatifs aux dépenses nécessaires pour la défense ou le recours de l’assuré devant le Tribunal en cas d’accident responsable ou non.

L’assurance moto au tiers étendu

Cette formule inclut la garantie responsabilité civile à laquelle s’ajoutent des garanties complémentaires. Les assureurs proposent généralement, en plus, la garantie bris de glace, la garantie vol ou vandalisme.

L’assurance tous risques

En plus des garanties incluses dans le contrat au tiers et dans l’offre d’assurance au tiers étendu, la formule tous risques comprend d’autres garanties comme :

  • la garantie personnelle du conducteur prévoyant le remboursement de toutes les charges relatives aux dommages physiques subis par le motard en cas d’accident responsable ou non ;
  • l’indemnisation des équipements (casque, vêtements de protection, antivol…), etc.

Les garanties varient selon l’assureur et les offres. Une compagnie d’assurance spécialisée peut suggérer plusieurs formules avec des garanties et des prix différents.

Les garanties supplémentaires

Les assureurs proposent, par ailleurs, des garanties supplémentaires, facultatives. L’assuré peut les additionner aux garanties incluses dans leur contrat principal, moyennant un coût en plus.

Parmi ces options, les plus courantes sont :

  • la garantie assistance : dépannage ou remorquage en cas d’immobilisation du véhicule suite à un accident ou une panne ;
  • la garantie vol : la prise en charge est effective uniquement si le propriétaire a pris les précautions nécessaires pour l’éviter (système antivol, stationnement sécurisé…) ;
  • la garantie bris de glace prévoyant le remboursement en cas de bris des clignotants, des optiques, du globe de phare, des billes et de tous les équipements en verre. Cette garantie n’intervient pas si l’usure est due à un accident. Dans ce cas, le conducteur doit faire jouer l’assurance de base pour le remboursement des dégâts matériels ;
  • la garantie accessoire concernant le remboursement en cas de vol des éléments pratiques ajoutés au véhicule comme le top-case, la bulle de carénage, le saut-vent, etc. ;
  • la garantie incendie ;
  • la garantie catastrophe naturelle ;
  • la garantie conducteur secondaire : cette option est destinée aux propriétaires qui prête souvent leur deux-roues à un autre motard. Le second conducteur doit généralement être un proche du propriétaire (parent, enfant, conjoint…).

Cette liste n’est pas exhaustive. Les assureurs peuvent suggérer d’autres garanties optionnelles. Il appartient à l’assuré de bien choisir en fonction de sa situation personnelle et de ses besoins spécifiques.

Les principaux critères à considérer pour choisir une assurance moto

Une multitude d’offres d’assurance moto est disponible. La sélection s’avère ardue. Il est crucial de réaliser un comparatif, en considérant les points suivants, pour faire un tri pertinent :

La prime d’assurance

La prime correspond au prix de l’assurance. Elle est définie selon :

  • la situation personnelle du motard : les assureurs prennent en compte l’âge, l’expérience de conduite, la profession, l’historique de conduite (bonus, malus, etc.), le mode d’utilisation de la moto (trajets effectués, le mode de stationnement du véhicule…) ainsi que toutes les spécificités qui peuvent influer sur le mode de conduite du concerné. Le coût est généralement plus élevé pour les assurés qui présentent davantage d’être impliqués dans un accident de la circulation ;
  • les caractéristiques du véhicule : marque, modèle, valeur, puissance fiscale, etc. ;
  • l’étendue des garanties ;
  • les taxes ;
  • les frais de fonctionnement : chaque assureur est libre de déterminer ses frais de fonctionnement qui correspondent essentiellement à la rémunération. Cet indice fait considérablement la différence entre les différentes offres disponibles.

L’intéressé doit, en premier lieu, comparer les prix de chaque formule pour trouver la plus adaptée à son budget.

La franchise

La franchise correspond à la part des dépenses qui reste à la charge de l’assuré. Certains assureurs proposent des contrats d’assurance moto sans franchise. Dans ce cas, le coût de l’assurance est généralement plus élevé. Toutefois, ce type d’offre s’avère plus intéressant qu’une formule très accessible prévoyant une franchise élevée.

Pour aller encore plus loin dans le comparatif, vous pouvez aussi évaluer la complexité des procédures de déclaration de sinistre. Renseignez-vous aussi sur les délais d’indemnisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.