Avec la reprise des motos-écoles, l’ETG connaît une prorogation jusqu’à la fin de cette année. Je vous livre quelques détails.

Une réponse appropriée des autorités

La validité de l’ETG est normalement de cinq années. Comme de nombreux conducteurs de motos ont fait face au confinement, l’apprentissage a connu une stagnation forcée.

Les candidats qui ont brillamment passé le code entre le 12 mars et le 31 décembre 2015 n’ont pas à passer l’ETM. Pour leur part, les élèves qui sont enregistrés sur le site de l’ANTS ou Agence Nationale des Titres Sécurisés avant le 1er mars 2020 ne sont pas dispensés pour autant.

Par ailleurs, la validité du plateau profite également de la prolongation. Les élèves concernés peuvent effectuer la circulation jusqu’à la fin 2020.

Actuellement, 3 ans maximum sont autorisés entre deux épreuves.

La manœuvre à allure réduite en question

Depuis la réouverture des motos-écoles du 15 mai 2020, les candidats n’ont pas à passer la manœuvre à allure réduite avec passager. Il s’agit d’une disposition régie par la Délégation de Sécurité Routière.

Elle cible la limitation les contaminations du Covid-19 entre le pilote et le passager. Son application dure jusqu’au 10 juillet 2020, sauf si l’état d’urgence sanitaire connaît une prolongation.

Les précautions à respecter lors de l’examen

Lorsqu’un participant est convoqué à l’examen, il faut veiller à respecter la ponctualité. Il est conseillé d’être présent 20 minutes avant.

En effet, les retardataires ne sont pas attendus par l’examinateur. Les documents requis portent sur la pièce d’identité, la convocation adressée par mail après l’achat de la place d’examen.

Tous les effets personnels sont rangés dans un casier fermé à clé. Durant l’examen, le passage se fait soit sur tablette tactile via la Poste, ou sur ordinateur via Point Code.

La composition de l’examen

Il s’agit d’une épreuve commune incluant 40 questions tirées au sort, auprès d’une banque officielle de données de 1 000 questions, 9 thèmes sont proposés. Il faut noter les dispositions légales en circulation routière, le conducteur, la route, les autres usagers.

Il faut citer la réglementation générale et divers, les précautions nécessaires en quittant le véhicule, les éléments mécaniques rattachés à la sécurité de la conduite, les équipements de sureté des véhicules ainsi que les règles d’utilisation en fonction du respect de l’environnement. Le candidat n’a droit qu’à 5 erreurs.

Cela signifie que l’épreuve est obtenue avec 35 bonnes réponses. Deux formats de visuels sont disponibles avec des clichés statiques et de vidéos, à raison de 4 par série.

Enfin, 4 formats de questions sont représentés avec 3 propositions exactes et 3 propositions erronées. Pour plus de détails, lisez ceci.

Crédit Photo : permisecole.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *