Je vous présente le dernier modèle très limité avec la Triumph 1200 Scrambler Bond Edition.

Les enjeux du Triumph

Fin décembre 2019, Triumph révèle un partenariat officiel avec EON Productions. Il s’agit d’une enseigne britannique qui traite des films de James Bond, l’espion de Sa Majesté la Reine.

Dans la foulée, Triumph annonce sa participation avec des motos destinées aux scènes d’action pour le dernier James Bond. Pour information, le 25ème James Bond porte le titre « Mourir peut attendre ».

Programmée pour avril 2020, la sortie est reportée sine die à cause de la pandémie de     Covid-19.

Le modèle proposé par Triumph pour le film

L’association avec la maison de productions a inspiré le constructeur. La conception de la Scrambler 1200 intitulée Bond Edition est limitée à 250 exemplaires à travers la planète.

Seulement 25 exemplaires sont réservés à l’hexagone, tous customisés à la manière des modèles présents sur le film.

Le noir emblématique sur la Triumph 1200 scrambler Bond Edition

En fait, la Scrambler 1200 Bond Edition est une extrapolation de la Scrambler 1200 XE qui adopte le noir. L’ensemble de l’engin est majoritairement anodisé ou laqué de noir.

Par ailleurs, La Scrambler Bond Edition propose une plaque numérotée et affiche de multiples logos 007. Ces logos sont apposés sur la plaque à numéro latérale, le tableau de bord, voire quand il faut démarrer la moto.

Il ne faut pas oublier l’enjoliveur inférieur de flanc, la selle premium en cuir doté d’un logo brodé et l’écran de démarrage TFT James Bond entièrement exclusif.

Les finitions propres à la Scrambler Bond Edition

Les finitions noires spécifiques comprennent un garde-boue arrière, une poignée passager. Il faut aussi inclure un sabot moteur, des écopes anodisées.

Il faut ajouter la fourche avant, les badges de moteur haut de gamme avec des touches dorées et un bras oscillant laqué noir. Le garde-boue avant propose des finitions anodisées noirs.

La grille de phare est en inox et le silencieux Arrow contient des embouts composés avec de la  fibre de carbone. La peinture est constituée de Sapphire Black.

Il faut également retenir un grand badge de réservoir Triumph mythique et un patin de protection. Ce dernier accueille une décalcomanie brossée et un liséré doré peint à la main.

En fait, James Bond est un fervent usager des beaux engins. « Demain ne meurt jamais » est illustré par la BMW R 1200 C.

La Honda CRF 250 incarne « Skyfall ». « Golden Eye » rappelle la Cagiva 600 et la Montesa Cota est dans « Quantum of Solace ».

Plus d’idées sont à revoir ici.

Crédit Photo : mcnews.com.au & rustsports.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *