Je trouve sympa cette idée de Honda de proposer le Motocompo. Je vous dévoile cette démarche vers le modèle électrique d’un succès d’antan.

Retour sur le Motocompo de Honda

Le Motocompo a connu son heure de gloire entre 1981 et 1983. La production a atteint 54 000 exemplaires.

Son concept repose sur un deux roues pliable. L’engin est portatif et peut être disposé dans un coffre de voiture  voire à l’arrière d’un bateau.

Récemment, Honda a ressorti le C 125 Super Cub et le 125 Monkey.

Le concept du Motocompo de Honda

En fait, la première apparition du Motocompo est due à la City dans les pubs TV illustrant Madness, le groupe de ska britannique. Par ailleurs, le Motocompo est présent dans le manga You’re under Arrest à titre de véhicule de police de Natsumi Tsujimoto.

Une maquette est même vendue sous le sigle de Bandai. Le film Thunderbolt avec Jackie Chan permet d’apercevoir le Motocompo piloté par un journaliste.

Le revival selon le firme Honda

Au Japon, Honda met en valeur le revival. La maison remet au goût du jour un modèle phare et propose une combinaison esthétique et technique.

Le revival constitue une sorte de résurrection commerciale. A l’époque des années 1980,  le Motocompo est la variante du Valmobile et des OLD hexagonaux.

Le marché asiatique de l’époque était friand de ce genre d’engins. De plus, sa vente est parallèle à la Honda City, une citadine.

Le Motocompo correspond au petit coffre de ce type de véhicule.

Le concept de Motocompo

Il s’agit d’un 50 cm3. Sa praticité d’utilisation est basée sur le guidon escamotable, la selle baissée. Ses cale-pieds sont remontés.

L’encombrement est réduit à son plus strict usage. Ces deux roues compactes comprennent un compteur de vitesse, une poignée frein de parking.

De plus, le câble escamotable autorise la sécurisation de l’engin. Cela permet de l’attacher à un poteau en mode stationnement.

Comme le réseau de distribution n’inclut pas l’Europe, le Motocompo est compliqué à dénicher en catégorie Collector.

Les autres infos concernant le Motocompo

Le carénage en plastique de ce scooter particulier peut contenir le guidon, la selle et les repose-pieds. Une fois replié, le scooter est proposé sous la forme d’une boîte rectangulaire.

Les dimensions sont de 1 185 mm de long X 240 mm de large et 540 mm de haut. L’objectif de vente par mois est de 8 000 City et 10 000 Motocompo.

La City a connu un beau succès. Le Motocompo a réalisé une production de 3 000 exemplaires par mois.

Découvrez d’autres modèles ici.

Crédit Photo : fr.motor1.com & youtube.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *